Peut-être que certains d’entre vous savent déjà ce qu’est la Tomatina mais pour les autres une explication s’impose. Le nom de cette fête vous donne sûrement une idée de ce qui y est célébré mais pas forcément de quelle manière. Je ne fais pas durer le suspens plus longtemps. C’est parti pour quelques éclaircissements, un peu d’histoire et d’expérience personnelle.

Qu’est ce que la Tomatina ?

La Tomatina a lieu, tous les ans, le dernier mercredi du mois d’août à Buñol, un village de la province de Valencia. Elle commence à 11h et se termine à 12h, chaque heure étant annoncée par un coup de pétard.

Le nom de cet événement doit vous donner une piste sur ce que l’on y fait. Tomatina… Tomate? Une fête avec des tomates? Ça devient bizarre et pourtant. La Tomatina consiste bel et bien en une bataille de tomates. Celle-ci a lieu dans la Calle del Cid qui est une rue que l’on peut qualifier d’étroite, comme vous pourrez le constater via le Street View.

Histoire de la Tomatina

Le dernier mercredi du mois d’août de l’année 1945, il était organisé un défilé sur la place du village de Buñol. Un jeune voulant se frayer un chemin dans la foule aurait bousculé un participant. Ce dernier, furieux d’avoir été poussé, aurait commencé une bagarre, se transformant rapidement en générale. À proximité, se trouvait un stand de fruits et légumes. Durant la bagarre, des personnes commencèrent à s’envoyer des tomates jusqu’à ce que les forces de l’ordre les arrêtent. L’année suivante, les jeunes provoquèrent la même situation de façon volontaire, en apportant cette fois des tomates de chez eux. Bien entendu, les autorités étaient contre ce comportement et durent intervenir plusieurs années consécutives. Mais la tradition avait déjà pris racine.

La Tomatina fût interdite au début des années 50. Mais cela n’empêchait pas certains de lancer des tomates, ce qui leur valait d’être détenus. Puis finalement, elle fut permise ce qui attira de nouveaux participants et cela jusqu’en 1957 où elle fut de nouveau interdite. En tant que protestation, les voisins défilèrent avec un cercueil dans lequel se trouvait une tomate, le tout accompagné d’un groupe de musique jouant des chants funèbres. Cette manifestation a eu un tel succès que la Tomatina fût instaurée de manière officielle. Depuis 2002, elle est déclarée Fête d’Intérêt Touristique International.

Règles et conseils

Voici quelques règles et conseils issus du site officiel de la Tomatina:

  • Ne pas rentrer avec des bouteilles ou des objets durs car ils pourraient blesser ou provoquer des accidents.
  • Ne pas déchirer ni lancer de t-shirts, le tien ou celui des autres.
  • Écraser les tomates avant de les lancer.
  • Garder une bonne distance avec les camions.
  • Arrêter de lancer des tomates lorsque résonne le pétard marquant la fin de la Tomatina.

Comment s’habiller et que emporter?

J’imagine que peu d’entre vous avez déjà fait une bataille de tomates dans votre vie. Mais comme vous pouvez vous l’imaginer, la tomate ça salit et ça ne sent pas très bon quand on en a une bonne quantité sur soi. Alors premier et plus important conseil, mettez des vêtements et chaussures que vous jetterez directement à la poubelle une fois rentré chez vous. En tant que sous vêtement, un maillot de bain est l’idéal pour vous « doucher » après la Tomatina. Pensez également à enlever tous vos bijoux.

Voici une liste non exhaustive d’accessoires bien utiles pour participer à la Tomatina:

  • Des lunettes de piscine
  • Un bonnet de piscine ou de douche
  • Une cape de pluie
  • Des chaussures aquatiques
  • Une pochette ceinture (pour votre entrée, votre document d’identité, de l’argent,…)
  • Une pochette imperméable pour le portable

Si vous n’avez pas prévu de laisser un sac avec vos affaires de rechange au vestiaire payant disponible sur place, je vous conseille de venir avec le strict minimum. Votre entrée imprimée, une photocopie de votre carte d’identité, de l’argent sont suffisants. Si vous pouvez vous assurer qu’il y aura quelqu’un chez vous à votre retour, vous pouvez même partir sans vos clés.
Pour ma part, j’ai préféré de pas emporter mon portable ou mon appareil photo (bien que waterproof). Tout d’abord de peur de les abîmer mais aussi de les perdre avec toute cette foule. C’est pour cette raison que l’ensemble des photos de cet article sont tirées du site officiel de la Tomatina.

Infos pratiques

Où acheter son entrée?

Il y a plusieurs types d’entrées. Une entrée incluant une AfterParty, une autre une BeforeParty, un t-shirt de la Tomatina, ect… Pour plus de détails, rendez-vous sur la page officielle de la Tomatina.
Les associations Erasmus vous proposent également de vous emmener à l’événement en bus, en vous offrant par exemple un t-shirt, une bouteille de sangria, une entrée en discothèque de retour à Valencia. Vérifiez bien si leur pack inclut ou non l’entrée simple à la Tomatina.

L’entrée simple qui vous permet l’accès à la bataille de tomates est au prix de 10 euros. Elle est disponible sur le site de la Tomatina. Avec cette entrée imprimée, une fois arrivée à Buñol, vous devrez l’échanger contre un bracelet aux caisses prévues à cet effet. Vous ne pouvez pas vous perdre, il y a des organisateurs un peu partout pour vous renseigner et sur votre billet vous trouverez également une carte.

Si vous avez la chance de connaître quelqu’un qui réside à Buñol, il pourra sûrement vous offrir votre entrée. Celle-ci est gratuite pour tous les habitants du village.

Je vous conseille de ne pas trop tarder à acheter vos places puisqu’elles sont limitées. Dans notre cas, en l’achetant début du mois d’août, il n’y a eu aucun problème. Mais nous avons discuté avec des personnes qui ont acheté des packs incluant des extras pour pouvoir avoir leurs places.

Se rendre à la Tomatina

La ville de Buñol est située à une quarantaine de kilomètres de la ville de Valencia. Pour s’y rendre, vous avez  plusieurs possibilités:

  • La voiture: 30 minutes de route depuis Valencia en passant par l’A3 (vous pouvez penser à l’option Blablacar)
  • Le bus: il existe des bus qui font le trajet depuis plusieurs villes d’Espagne
  • Le train: 1h de trajet depuis la Estacion del Norte de Valencia; billet aller-retour 7€ environ

Nous avons personnellement opté pour le train qui est le plus économique et le moins dérangeant à salir s’il vous reste un peu de tomates.

La Tomatina

Pendant la Tomatina

En arrivant à Buñol, on rentre tout de suite dans l’ambiance. Il y a plusieurs stands où on peut acheter à boire, à manger et des t-shirts de la Tomatina. L’heure approchant, peu à peu la foule se déplace jusqu’à l’entrée de la zone de la Tomatina. En arrivant aux abords de la rue où a lieu la bataille, surveillez vos « dessus ». Les habitants lancent des seaux d’eau depuis leurs balcons.

Si vous êtes ochlophobe, (personne ayant peur de la foule), cet événement n’est pas fait pour vous.

Peu à peu la Calle del Cid se remplit. En attendant le début de la Tomatina, chants et seaux d’eau s’alternent. Puis enfin à 11h, le pétard retentit. En fonction d’où vous vous situez dans la rue, vous devrez attendre un certain temps avant de voir arriver le camion de tomates. Lorsque ce dernier arrive, la foule s’écarte sur son passage.

Puis, c’est parti ! Les volontaires se trouvant dans le camion, nous envoient les tomates. Une fois passé, c’est le moment de se baisser pour récupérer les tomates au sol et démarrer la bataille. Ce ne sont pas moins de 5 camions qui se frayent un chemin les uns derrière les autres. Peu à peu, le sol mais aussi et surtout notre corps, se remplissent de morceaux de tomates et passent au rouge. Une fois tous  les camions passés, la bataille continue jusqu’au coup de pétard qui sonne la fin de la Tomatina.

L’Après Tomatina

Une fois terminée, les pompiers ouvrent les barrières. Comme vous pouvez l’imaginer, et vous en avez un aperçu en photo, en sortant de cette bataille de tomates, vous n’êtes plus vraiment très propre. Mais heureusement en chemin jusqu’à la gare, les habitants de Buñol sont là avec leurs tuyaux d’arrosage pour nous aider à nous débarrasser de la tomate accumulée. Certains le font en arrosant par groupe de personnes. D’autres vous feront payer pour faire passer individuellement sous leurs douches improvisées.

Dans notre cas, nous avons eu une véritable chance pour ce qui est de notre « douche » post Tomatina. Pendant que vous faisions la queue pour nous doucher de manière payante, un groupe d’anglais passaient à côté annonçant qu’un peu plus loin, il y a avait des habitants aidant de manière gratuite.

Une fois pré-lavé au jet d’eau, nous nous sommes posés dans un coin pour nous essorer et enlever nos restes de tomates. Et c’est là que s’est ouvert la porte de la maison devant laquelle nous nous étions arrêtés. Une grand-mère qui y vivait nous a proposé son aide pour finir de nous débarrasser de la tomate. Un vrai ange. Non seulement, elle nous a apporté des cubes d’eau mais aussi des serviettes. Elle m’a aidé à me laver les cheveux pleins de morceaux de tomates. Nous sommes repartis propres et secs. Enfin, histoire de ne pas attraper froid et surtout de garder un souvenir de cet événement hors du commun, nous nous sommes achetés un t-shirt de la Tomatina.

Tu as déjà participé à cet événement? Tu as des conseils et astuces sur comment t’habiller, te laver à la Tomatina? N’hésite pas à partager ton expérience en commentaires pour les prochains qui voudraient aller à ce événement.

One thought on “La Tomatina”

  1. Cet évènement est vraiment génial , les espagnols savent vraiment faire la fête. Si vous chercher à faire la fête de manière originale je vous conseil d’y aller. J’y suis partie l’année dernière avec Stoke Travel et j’y retourne cette année . Ils proposent 3 nuits dans un hôtels 3 étoiles avec le petit déjeuner inclus , l’entrée pour l’évènement , pour la soirée après et des guides pour vous aider durant la bataille . Et tout ca pour seulement 270€ , parfait pour les petits budgets !!! 🙂

Laisser un commentaire